Les effets de « El Niño » en 2015, se manifestent par une insuffisance de la pluviosité et affectant la plupart des départements d’Haïti dont le Nord-Est, le Nord-Ouest, le Sud, le Sud-Est et les Nippes à travers une situation de sécheresse affectant des milliers de familles et se traduit par un réchauffement atypique des températures dans plusieurs régions qui réduit la pluviométrie.

Pour le département du Sud, selon les informations collectées dans les stations hydrométéorologiques à Port-a-Piment, Camp Perrin, Port Salut, Tiburon, Chantal et Île-à-Vache, il est évident que ces zones accusent une réduction de pluies très forte depuis 2014. Le niveau d’humidité des sols est tellement bas que même les rares pluies enregistrées cette année ne parviennent pas à améliorer la situation. En outre, le manque d’infrastructures d’irrigation et la baisse du niveau d’eau dans les rivières rendent les cultivateurs et les populations rurales très vulnérables. Il existe donc un besoin d’aide alimentaire d’urgence pour les ménages qui sont déjà confrontés à la crise de l’insécurité alimentaire aigüe (phase 3), selon un rapport de Fews Net intitulé Amérique Latine et Haïti, alerte de sécurité alimentaire, paru le 20 juillet dernier.

Cette situation a aggravé le niveau de la sécurité alimentaire dans le pays à cause de la baisse considérable de la disponibilité alimentaire locale. En ce sens, on assiste à une volatilité des prix des produits alimentaires de base sur les différents marchés, sauf pour le sucre, et le riz et le mais importés.

Toutefois, le prix du maïs et du haricot, produits localement, de janvier à juin 2015 ont accusé des hausses respectives de plus de 12% et de 32% en moyenne selon les dernières données de la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA).

La hausse du prix du dollar a les répercussions sur des produits alimentaires de base et le fait que la production locale est très faible, les agriculteurs sont obligés de vendre les produits locaux à un prix fort dans l’espoir de pouvoir couvrir les frais des autres produits. Donc, la dévaluation de la gourde a une incidence directe sur la vie des ménages compte tenu du niveau de pauvreté qui sévit dans le pays.

Soulignons que des actions sont en train d’être menées dans plusieurs régions du pays pour venir en aide aux agriculteurs et populations affectées. L’Union européenne vient d’inaugurer des infrastructures d’irrigation agricoles pour l’amélioration de la sécurité alimentaire de 80,000 personnes dans la commune de Belladère. Dans le cadre de son Programme d’Amélioration de la Sécurité Alimentaire en Haïti (PASAH) doté d’un budget de 20 millions d’euros, l’UE œuvre à améliorer les conditions nutritionnelles et sanitaires des femmes et des enfants ainsi que par la création d’opportunités viables et durables pour les producteurs.

Réagir à cet article

La Rédaction

La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com

More Posts

Follow Me:
Facebook

http://haitinews2000.net/wp-content/uploads/2015/09/secheresse.jpghttp://haitinews2000.net/wp-content/uploads/2015/09/secheresse-150x150.jpgLa RédactionAgricultureLes effets de « El Niño » en 2015, se manifestent par une insuffisance de la pluviosité et affectant la plupart des départements d’Haïti dont le Nord-Est, le Nord-Ouest, le Sud, le Sud-Est et les Nippes à travers une situation de sécheresse affectant des milliers de familles et se...haiti news, haiti, haiti nouvelle, haiti elections