La saison théâtrale sur l’équité de genre proposée par le Centre Culturel Pyepoudre, Jeu et Regard de femme, se poursuit et accueille cette fois KASELEZO, texte de Frankétienne mis en scène par Paula Clermont Péan. Les représentations auront lieu le jeudi 30 et vendredi 31 mars, 6 h pm à la salle FOKAL UNESCO. L’entrée se fait sur invitation, à retirer à FOKAL.




La prise de conscience dans les gémissements et la douleur de la misère et de l’oppression séculaires des femmes. C’est le balbutiement d’une révolte naissante. Symbolisme cher à l’auteur: une femme enceinte dont l’enfant se refuse à affronter ce monde terrifiant et injuste. La femme elle-même se refuse à expulser d’elle cette créature dont elle sera responsable et qu’elle ne se sent pas la force d’assumer seule (l’homme a laissé sa semence dans son corps et s’en est allé). La mère Mancia, aveugle mais clairvoyante, dépositaire d’un certain savoir et d’une longue expérience, insuffle à ses filles les ferments de révolte, la conscience de leur situation, la nécessité, pour renaître de se débarrasser des couches de sédiments que les siècles ont laissé dans l’âme et le comportement des femmes.

L’appel : La prise de conscience dans les gémissements et la douleur de la misère et de l’oppression séculaires des femmes. C’est le balbutiement d’une révolte naissante. Symboliste cher à l’auteur : une femme enceinte dont l’enfant se refuse à affronter ce monde terrifiant et injuste. La femme elle-même se refuse à expulser d’elle cette créature dont elle sera responsable et qu’elle ne se sent pas la force d’assumer seule (l’homme a laissé sa semence dans son corps et s’en est allé). La mère Mancia est aveugle mais clairvoyante et dépositaire d’un certain savoir et d’une longue expérience, insuffle à ses filles les ferments de révolte, la conscience de leur situation, la nécessité, pour renaître de se débarrasser des couches de sédiments que les siècles ont laissé dans l’âme et le comportement des femmes.



Elle et Lui : Le deuxième tableau dissipe tous les doutes, les hommes y sont représentés par des pantins, des poupées en chiffon. Les trois femmes déversent sur eux leurs rancoeurs, leurs reproches et tracent d’eux, un portrait peu reluisant : lâches, toujours prompt à caresser lorsque leur sexe réclame sa ration, indifférents tout de suite après l’acte sexuel bâclé, irresponsables, égoïstes, détestables. Elles étranglent, écartèlent et bourrent de coups de poings ces instruments de leur malheur, une manière utilisée par la mise en scène pour traduire à merveille la phase primaire de toute révolte qui prend possession des êtres trop longtemps brimés et réduits à une quelconque forme d’esclavage.

Le Voyage : Voyage dans le passé, dans la mémoire collective et individuelle. La conscience des erreurs est clouée au pilori. Les litanies s’étirent, les roches se déversent pour des questionnements et des remises en questions positives.

Jeu et Regard de femme

Du 17 mars au 22 avril, Le Centre Culturel Pyepoudre, en partenariat avec l’Ambassade de Suisse en Haïti et la FOKAL, propose une saison en cinq spectacles, dont trois créations et deux reprises,  pour que la voix théâtrale devienne femme. Le premier spectacle proposé est Parfum de femme, une création contemporaine conçue et mise en scène par la chorégraphe et danseuse Linda Isabelle François. Cette création passera par les arts visuels, ceux de la danse, du chant, du théâtre.

Le Centre Culturel Pyepoudre s’est fixé pour objectif de sensibiliser à travers le théâtre,  les jeunes et l’opinion publique en général sur la condition féminine haïtienne, les préjugés, discriminations qui s’y rattachent. Pauvreté de masse, violence physique et psychologique, dégradation de la condition des femmes, féminisation de la pauvreté, inégalité sociale, telles sont pour l’essentiel les caractéristiques majeures de la problématique féminine en Haïti. Aujourd’hui encore la violence faite aux femmes et aux filles demeure une question de sécurité publique. La lutte contre cette violence est un combat de chaque jour qui prend différentes formes. Nous ne pouvons pas remplacer l’état qui doit prendre des mesures dissuasives envers les agresseurs pour mettre un terme à cette situation. Nous pensons cependant que l’art théâtral est un support qui, de façon subtile, peut et doit jouer un rôle dans ce processus de progrès contre le système de dégradation sociale des femmes.

KASELEZO

Texte de Frankétienne

mise en scène de Paula Clermont Péan

un spectacle présenté dans le cadre de

Jeu et Regard de femme

ELLES ONT DIT NON

une saison théâtrale sur l’équité de genre proposée par le Centre Culturel Pyepoudre 

à travers 5 spectacles du 17 mars au 22 avril 2017

Calendrier des spectacles

Jeudi 30 et vendredi 31 mars – 6 h pm – Kaselezo

texte de Frankétienne – mise en scène de Paula Clermont Péan

Vendredi 7 et samedi 8 avril – 6 h pm – #JesuisGaëlle

texte de Gaëlle Bien-Aimé et Jean-Samuel André – mise en scène de Gaëlle Bien-Aimé

Vendredi 21 et samedi 22 avril – 6 h pm

Pour les filles noires qui ont pensé au suicide alors que l’arc-en-ciel suffit

texte de Ntozake Shange – traduction de Kettly Mars – mise en scène de Michèle Lemoine

Réagir à cet article

La Rédaction

La Rédaction

La Rédaction
Contact : actualites@haitinews2000.com

More Posts

Follow Me:
Facebook

KASELEZO, les 30 et 31 mars à FOKALhttp://haitinews2000.net/wp-content/uploads/2017/03/kaselezo.jpghttp://haitinews2000.net/wp-content/uploads/2017/03/kaselezo-150x150.jpgLa RédactionCultureLa saison théâtrale sur l’équité de genre proposée par le Centre Culturel Pyepoudre, Jeu et Regard de femme, se poursuit et accueille cette fois KASELEZO, texte de Frankétienne mis en scène par Paula Clermont Péan. Les représentations auront lieu le jeudi 30 et vendredi 31 mars, 6 h pm...haiti news, haiti, haiti nouvelle, haiti elections