La Banque Mondiale accorde 9.5 millions de dollars pour supporter la sécurité alimentaire en Haïti pendant la pandémie

La Banque Mondiale accorde 9.5 millions de dollars pour supporter la sécurité alimentaire en Haïti pendant la pandémie
Caption here (Marie Michelle Felicien, GPJ Haiti)

La Banque mondiale a débloqué 9,5 millions de dollars le 23 avril en vue d’accorder un financement immédiat au secteur agricole haïtien. Cet appui vise à renforcer la sécurité alimentaire dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

« La Banque mondiale travaille en étroite collaboration avec les autorités haïtiennes tant au niveau central que local ainsi qu’avec des partenaires du développement, afin d’aider le pays à affronter les impacts considérables de la pandémie de Covid-19 », a déclaré Anabela Abreu, directrice des opérations de la Banque mondiale en Haïti. « Le secteur agricole local fournit jusqu’à 45% des besoins alimentaires du pays. La préservation de l’agriculture sera donc essentielle pour atténuer les impacts de cette crise, en particulier pour les populations rurales pauvres ».

A LIRE AUSSI : Il s’en était pris à son ministre des finances, Jouthe Joseph s’excuse

Près de 35% de la population haïtienne avait déjà besoin d’une aide alimentaire d’urgence avant la crise. La pandémie de Covid-19 risque d’aggraver la situation, en raison de menaces extérieures comme la volatilité des marchés financiers mondiaux, la baisse des transferts de fonds des migrants et la fermeture de la frontière avec la République dominicaine, qui restreindront davantage l’accès aux produits alimentaires de base.

Au niveau local, le problème se trouvera encore accru par les mesures de distanciation sociale mises en place pour contenir la propagation du virus, la perte de revenus ainsi que la perturbation des chaînes d’approvisionnement.

Le financement sera utilisé afin d’assurer la production pour les deux prochaines récoltes agricoles, de maintenir le pouvoir d’achat des pauvres des zones urbaines et rurales, et de préserver les marchés alimentaires et les chaînes de valeur.

Ces fonds permettront à plus de 21 500 agriculteurs des départements des Nippes et du Sud de financer leurs intrants et équipements, tel que les semences et engrais ; ils aideront également au labourage et à la préparation des terres. La composante d’urgence (CERC) comprend aussi des campagnes de communication afin de promouvoir la distanciation sociale et les mesures sanitaires pendant la mise en œuvre.

Ces fonds ont été mobilisés dans le cadre du projet Territoires productifs résilients d’Haiti, à travers la Composante d’intervention d’urgence (en anglais Contingency Emergency Response Component). Les CERC permettent la réallocation de fonds du projet à des activités d’intervention d’urgence. Cette initiative vient compléter l’appui de 20 millions de dollars à la réponse sanitaire au Covid-19, dans le cadre du projet « Haiti : Réponse au Covid-19 » , approuvé le 2 avril 2020.  

COVID-19 : l’action du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale, l’une des principales sources de financements et de connaissances pour les économies en développement, prend des mesures rapides et de grande envergure en vue d’aider ces pays à renforcer leurs actions contre la pandémie. Il s’attache notamment à améliorer la veille épidémiologique et les interventions de santé publique, tout en soutenant le secteur privé pour permettre aux entreprises de poursuivre leurs activités et maintenir les emplois.

Le Groupe de la Banque mondiale prévoit de déployer jusqu’à 160 milliards de dollars de financements au cours des 15 prochains mois afin d’aider les pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l’économie, ce montant comprenant 50 milliards de dollars sous forme de nouveaux dons et crédits hautement concessionnels fournis par l’IDA.


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
%d bloggers like this:
Enable Notifications OK No thanks