Vente-signature du numéro Urgence(s) de la revue Fotopaklè

Vente-signature du numéro Urgence(s) de la revue Fotopaklè

La vente-signature de Urgence(s) (Ijans), numéro 2 de la revue de photographie documentaire Fotopaklè du Kolektif 2 Dimansyon (K2D), aura lieu le jeudi 28 avril prochain, au café restaurant Tap-Tap à Port-au-Prince. Ce numéro de la revue, qui s’attaque à la problématique de la degradation de l’environnement haïtien, sera disponible au prix de 1,500 gourdes.

IJANS est un travail réalisé sur quatre années par treize contributeurs.trices et des spécialistes de certaines questions environnementales qui ont proposé des textes inédits.

La revue fait 352 pages et mesure 5.15X6.70 pouces. Couverture reliée, photo incrustée et titre en lettres dorées. Loin de la présentation du premier numéro, Frontière (s), sorti en 2017. 

« Nous avons adopté un format de revue fait comme une Bible. Tout a été fait pour que ce soit le plus ressemblant possible : une reliure cuir vert, des lettres dorées… Dans les discussions que nous avions eues, les expressions “fin du monde” et “apocalypse” revenaient sans cesse », explique Pierre Michel Jean, réalisateur et président de K2D. 

Les paritcipants à la vente signature pourront assister à une programmation spécialement conçue : avec une causerie, une exposition et des perfomances.

Urgence (s) / le fil rouge

Le monde d’aujourd’hui bouge au rythme de débats houleux et passionnants autour de la problématique du réchauffement climatique et de ses désastreuses conséquences. En Haïti un pays en état d’urgence environnemental, malheureusement il n’en est rien. Comme si nous étions exempts de ses retombées, les esprits et discussions se focalisent de préférence sur d’autres urgences comme l’insécurité, la prise du pouvoir, la faim, la sécheresse, le choléra, etc. Quelques gouttes de pluie voire une coulée de boue suffit pourtant à nous rappeler qu’il y a péril en la demeure.

Ainsi, dans une logique de rupture face à ce comportement fait de déni collectif et d’incurie étatique, le Kolektif 2 Dimansyon (K2D) réunissant des photographes, rédacteurs et vidéastes tire la sonnette d’alarme sur l’urgente nécessité de sauver l’habitat. Il est minuit moins deux.

Nous croyons profondément au rôle de la photographie sociale et documentaire. Dans sa visée émancipatrice pour nos lecteurs et pour la société toute entière. Montrer les situations de vulnérabilité, exposer les problèmes pour les dénoncer mais aussi contribuer aux actions qui mèneront à la résolution des problèmes sociaux, ce sont là des dynamiques presque militantes dans lesquelles nous nous inscrivons.

Les sujets et les lieux que nous photographions dans ce numéro 2 de Fotopaklè ne sont pas extérieurs à nous. En effet, il arrive pour certains qu’ils soient des proches et/ou des contés de provenance. Ce qui fait qu’en tout temps au cours de ce travail, notre souci premier a été de montrer avec compassion, respect et sollicitude donc beaucoup d’humanité. Sans brader l’information, sans sensationnalisme et surtout sans complaisance aucune avec ceux qui sont aux respon- sabilités. C’est une revue pour prendre de nos nouvelles, pour aller vers l’autre et avec ce dernier porter une pierre à l’édifice du « vivre ensemble dans l’hospitalité de cette terre ».


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
%d bloggers like this:
Enable Notifications OK No thanks