Kay JÈN exhorte le pouvoir à prioriser les intérêts d’Haïti d’abord

Kay JÈN exhorte le pouvoir à prioriser les intérêts d’Haïti d’abord

L’organisme de promotion à la citoyenneté et aux droits humains pour une jeunesse responsable, KAY JÈN, salue le courage de la population haïtienne révoltée par la situation précaire dont elle vit durant les dix (10) dernières années. Aucun peuple ne mérite de vivre dans cette condition infrahumaine. Sachant que, la Constitution Haïtienne et les Conventions internationales signées et ratifiées par l’Etat haïtien garantissent en ses préambules le respect des droits inhérents à toute personne humaine sans distinction aucune.

KAY JÈN constate le mépris du Gouvernement actuel face à la population haïtienne qui, depuis un mois ne cesse de réclamer de meilleures conditions de vie. Un peuple qui exige aussi, le départ du pouvoir, malheureusement, qui ne propose pas des solutions concrètes pour pallier aux différentes revendications de la population.

KAY JÈN constate aussi, que le pays est plongé dans un chaos étatique, où seul une conscience collective peut nous en sortit de ce bourbier. La population est traumatisée par la prolifération des gangs armés. Le respect de leurs droits à la vie, à la santé, à la sécurité, à l’éducation, à une alimentation saine de qualité et le droit au travail sont constamment piétinés. Plus d’un observe que, le pays est gouverné par des gouvernants insouciants, qui ne pensent qu’à eux-mêmes ou à leur secteur politico-économique. Et pourtant, la situation sociale de la majorité s’aggrave. 

A LIRE AUSSI : Le sous-commissariat de Leclerc à Martissant attaqué par des bandits, un blindé de la police saisi

Par ailleurs, face aux divers mouvements populaires de protestations, KAY JÈN se sent interpeller par les violences et les maltraitances policières contre la population.  KAY JÈN invite les policiers à adopter un comportement responsable tout en respectant la déontologie de cette institution si noble qu’est la Police Nationale d’Haïti. Car, en aucun cas, la Police Nationale d’Haïti (PNH) ne peut être politisée. L’organisme de promotion à la citoyenneté et aux droits humains pour une jeunesse responsable, KAY JÈN, invite la direction de la PNH à punir sévèrement toutes les policières, policiers fautifs dans la violation du droit  des manifestants.

KAY JÈN profite de ce moment pour exhorter le gouvernement à prendre une décision de sagesse, en vue de l’annulation pure et simple de l’augmentation des prix du carburant. L’Organisation recommande aussi au pouvoir d’annuler dans le plus bref délai, la décision sollicitant  le débarquement des forces étrangères sur le sol national. Et les rappeler, le passage de ces forces étrangères a laissé un goût  amer dans les annales de l’histoire d’Haïti. 

Pour finir KAY JÈN demande aux manifestants (es) de continuer à revendiquer pour la satisfaction de leurs droits imprescriptibles et inaliénables, en vue d’une meilleure condition de vie et l’établissement de la justice sociale en Haïti. 

Pour l’Organisation

Chedler DESIR

Membre du bureau de Communication

(509) 4814 8226


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
%d bloggers like this:
Enable Notifications OK No thanks