HAÏTI-BINUH / DOMINATION-ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE : Quel est le sort réservé à Haïti ?

HAÏTI-BINUH / DOMINATION-ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE : Quel est le sort réservé à Haïti ?

Les Etats-Unis d’Amérique  pourraient-ils  se permettre de ne pas intervenir militairement en Haïti ? En tout cas,  la demande faite par le  Premier Ministre haïtien  Ariel Henri et signée  par tous  les membres de son  Cabinet  pour l’envoi d’une Mission militaire tient toujours.

Sur le terrain, par contre, rien n’est trop sur pour personne en dépit des sanctions  prises par Washington contre  des personnalités politiques  ciblées et la promesse de millions de dollars en récompense pour arrêter  des chefs de gangs ciblés aussi. Pour le moment,  aucun entrepreneur de l’insécurité du secteur dit des affaires en Haïti pourvoyeur en armes, munitions et argent  ne semble être inquiété.     

Ayant  déclaré  ‘’classifié’’   le dossier relatif à  l’assassinat du Président haïtien  Jovenel Moise c’est-à-dire couvert par le secret de défense / sécurité  nationale,  les Etats-Unis en toute logique ne pouvaient    qu’étendre  de manière  extraterritoriale leur champ de compétence judiciaire pour gérer à leur manière, en fonction de leur agenda,  cette insécurité qu’ils ont eux-mêmes créé et entretenu  en Haïti.              

S’il y a une chose sur laquelle ne subsiste aucun doute ce sont les conséquences des missions  militaires étasuniennes en Haïti au cours des dernières décennies. Celles-ci ont apporté le choléra qui a tué plus de 10 mille personnes et contaminé environ 800 mille autres. Sans compter les massacres et les milliers de morts causés par les  opérations militaires menées dans les quartiers  pauvres.

Les États-Unis ont toujours joué le rôle de premier plan dans la déstabilisation d’Haïti de 1915 à aujourd’hui (107ans). En 1990, les masses populaires  ont  payé très cher leur volonté de choisir elles-mêmes leur Président en la personne de Jean Bertrand Aristide. De concert avec les membres du cartel économique syro-libanais et mulâtre, la CIA a utilisé le commandement des ex FAD ‘H pour renverser le 30 septembre 1991 le  gouvernement  démocratiquement élu d’Aristide.

Après avoir déstabilisé le pays pendant  3 ans en instrumentalisant les militaires haïtiens,  Bill Clinton a ramené  Aristide en 1994 avec 20 mille Marines / hommes de troupe pour apporter la démocratie en Haïti. Il s’agissait plutôt et en réalité d’imposer à Haïti  le Programme d’Ajustement Structurel (PAS)  du Fonds Monétaire International (FMI) appliqué à la lettre successivement par les gouvernements Aristide et  Préval.

10 ans plus tard en 2004, les États-Unis avec le Canada ont de nouveau opéré un deuxième  coup d’État  contre Jean Aristide qu’ils ont enlevé cette fois avec  leurs Forces Spéciales parce que les FAD’H avaient entretemps  été dissoutes. C’est de là  qu’est donc partie l’occupation militaire directe d’Haïti par les États-Unis et la formation du Core Group (Cartel diplomatique) pour y apporter prétendument  la démocratie. Sur le plan institutionnel, la gouvernance globale et totale d’Haïti est transférée   directement à l’ambassade des États-Unis d’Amérique qui désormais choisit le Président, décide de la liste des élus (Sénateurs et Députés)  et impose des dirigeants de facto à la tête du pays.

Les quelque rares institutions fonctionnelles de notre pays, Conseil Electoral et Police Nationale d’Haïti (PNH), sont toutes sous la couple réglée des États-Unis et c’est ainsi que Joseph Michel Martelly / PHTK  a pu être minutieusement sélectionné par les Clinton/Parti démocrate, pour prendre   la présidence d’Haïti après le tremblement de terre de 2010.

Après l’assassinat en juillet 2021 du Président  Jovenel MOISE dont la planification a été faite en Floride, les États-Unis ont placé Ariel Henri à la tête d’Haïti comme Premier Ministre pour prendre les choses en main. Mais le temps joue en  sa défaveur, il n’est toujours pas parvenu à délivrer la marchandise pour Washington qui doit composer avec Moscou et Pékin au Conseil de Sécurité de l’ONU sur le dossier BINUH (Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti).

 Se basant sur l’existence d’une crise humanitaire créée à dessein en Haïti, les États-Unis comme chef de  file avec le Canada conduisent une campagne systématique de propagande visant à préparer l’opinion publique pour une intervention militaire en Haïti aux fins de mettre en œuvre la phase finale de leur  plan consistant à la mise en place d’une nouvelle Constitution, à  l’organisation d’élections générales pour  contrôler les pouvoirs de l’État, afin de garantir au cours du 21e siècle  l’exploitation et le pillage des ressources minières d’Haïti,  et  du même coup,  anéantir  toutes les possibilités d’engager une  procédure judiciaire contre la Fondation Clinton et le Parti démocrate qui ont dilapidé  les milliards de dollars collectés pour  reconstruire Haïti  après le tremblement de terre  du 12 janvier 2010.

Jean Frantz LASERRE     


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
%d bloggers like this:
Enable Notifications OK No thanks