Selon le dernier bulletin de la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) de Juillet à décembre 2015, la production agricole pour cette période, sera en dessous de 50% par rapport à une année normale en raison des pertes considérables de récoltes causées par la sécheresse qui sévit en Haïti.

Les régions les plus fortement touchées restent le Sud, le Nord-Ouest, le Haut Artibonite, le Sud-Est, le Nord-Est et les zones marginales urbaines du pays, en particulier l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Mis à part ceux qui sont déjà en situation de crise (phase 3 de l’IPC, caractérisée par des déficits alimentaires considérables), d’autres verront leur situation s’empirer pour être soit en crise ou en Stress (phase 2, soit une réduction drastique de la consommation alimentaire).

La CNSA note que la saison pluvieuse qui s’étend généralement de mars à novembre, a démarré avec plus de 40 jours de retard dans le Nord-Est, l’Artibonite et des parties du Sud-Est. Le mois de mai généralement l’un des plus humide, a connu des déficits pluviométriques entre 100 et 200 mm à travers presque tout le pays. On a enregistré en moyenne 300 mm de déficit dans des zones des départements du Sud et de la Grand-Anse, qui d’ordinaire, bénéficient de plus de 500 mm de pluies entre mai et juillet.

Avec la perte des récoltes dans de nombreuses zones du pays, les populations les plus pauvres s’adonnent au petit commerce avec le recours du micro-crédit. Toutefois, les revenus tirés de ces activités sont insignifiants vu que les produits ne sont pas diversifiés entre les marchands, ce qui ne fait qu’allonger la rotation des produits et diminuer leurs revenus et donc leur pouvoir d’achat.

De plus, la pratique de la pêche a été réduite vu que la mer a été houleuse entre mai et juin. En outre, les pêcheurs, par manque d’équipements, n’ont pas pu exercer leurs activités, ce qui a conduit à une diminution des revenus des ménages ayant l’habitude d’avoir recours de la pêche.

Malgré que plusieurs projets aient été exécutés dans certaines régions, les efforts ne sont pas suffisants pour changer la situation dans ces zones d’intervention. Des plans de réponse ont été proposés pour les départements du Sud, du Sud-Est, de l’Artibonite et du Nord-Ouest mais des fonds n’ont pas encore pu être collectés pour les financer.

le CNSA rappelle que 30% de la population haïtienne, soit 3 millions de personnes vivent dans l’insécurité alimentaire, c’est pourquoi, le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des affaires humanitaires (OCHA), de concert avec les partenaires, continue de multiplier des actions de plaidoyer pour inciter les bailleurs et les partenaires à financer des projets pour venir au soutien aux populations haïtiennes les plus vulnérables.

Réagir à cet article

La Rédaction

La Rédaction

La Rédaction
Contact : actualites@haitinews2000.com

More Posts

Follow Me:
Facebook

La production agricole de Juillet à décembre 2015 sera en dessous de 50% par rapport à une année normalehttp://haitinews2000.net/wp-content/uploads/2015/10/production-agricole.pnghttp://haitinews2000.net/wp-content/uploads/2015/10/production-agricole-150x150.pngLa RédactionAgricultureSelon le dernier bulletin de la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) de Juillet à décembre 2015, la production agricole pour cette période, sera en dessous de 50% par rapport à une année normale en raison des pertes considérables de récoltes causées par la sécheresse qui sévit en...haiti news, haiti, haiti nouvelle, haiti elections