Save the Children met en garde contre le taux élevé d’insécurité alimentaire en Haïti

Save the Children met en garde contre le taux élevé d’insécurité alimentaire en Haïti

Près de 4,5 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire aiguë en Haïti, soit quelque 100.000 personnes de plus qu’avant le tremblement de terre qui a secoué le sud du pays le 14 août 2021, a averti l’ONG Save the Children, qui a qualifié d'”inquiétante” cette augmentation de la faim. , surtout chez les enfants.

Selon l’ONG, l’inflation en Haïti est de 26%, ce qui rend difficile l’accès des familles à la nourriture et aux autres produits de base, ainsi qu’à la vente de leurs récoltes sur les marchés locaux, si bien que la faim « devient une norme pour les garçons et les filles », ” dans le pays.

“Dans les crises alimentaires, les enfants sont toujours les plus vulnérables et les plus exposés au risque de malnutrition aiguë”, qui peut provoquer un retard de croissance, entraver le développement mental et physique, augmenter le risque de maladies mortelles et entraîner la mort, a noté l’organisation.

A LIRE AUSSI : Séisme du 14 août : 1 an après la crise socio-économique persiste

Le rapport raconte l’histoire de la famille d’Entha, une fillette de 7 ans de la région sud-ouest d’Haïti, qui a perdu sa maison, ses récoltes et ses biens lors du tremblement de terre de l’année dernière et, bien qu’elle ait reçu l’aide de Save the Children, L’aggravation de la crise économique à travers le pays les a rendus affamés au quotidien.

“Quand je ne mange pas, je ne me sens pas bien parce que ça me rend triste. Je ne peux plus aller jouer. C’est parce que j’ai faim”, a déclaré la jeune fille, selon le document de l’ONG, qui a déployé des programmes d’urgence pour l’éducation, la protection, l’eau et l’hygiène, la santé et la nutrition, et des transferts monétaires pour plus de 100 000 personnes dans la région.

La directrice des opérations du programme de Save the Children en Haïti, Perpetue Vendredi, a expliqué que malgré l’aide apportée, grâce au soutien des donateurs, « il faut plus d’aide ».

“Au cours de l’année écoulée, alors que de nombreuses personnes ont pu reconstruire leurs maisons, pour beaucoup d’autres, la situation reste précaire. La réponse humanitaire reste terriblement sous-financée car cette crise a été largement ignorée alors que d’autres événements mondiaux ont pris le dessus”, a déclaré Vendredi.

Face à cette situation, l’ONG a appelé les donateurs à fournir des fonds supplémentaires pour les communautés les plus menacées, qui “ont désespérément besoin” de nourriture, d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène, ainsi que de protection sociale “pour éviter la malnutrition généralisée, les maladies, la faim et la mort”.


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
%d bloggers like this:
Enable Notifications OK No thanks