Sans une action militaire suivie d’un plan de développement, la crise va s’empirer…

Sans une action militaire suivie d’un plan de développement, la crise va s’empirer…

L’ancien chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation d’Haïti (Minustah), le Chilien Mariano Fernández, a jugé jeudi qu’une « action militaire » en Haïti était pertinente et devait apporter son aide à la police pour attaquer les gangs armés.

Après avoir décrit la situation comme “fragile” et “compliquée”, Fernández estime qu’une force militaire dans ce pays doit être suivie d’un plan de développement qui réduise les difficultés de la population.

A LIRE AUSSI : Désignation d’un représentant de la société civile au CSPJ, l’OCNH met en garde contre toute décision hâtive

Ce n’est qu’ainsi, assure Fernández, qu’il y aura des chances de succès pour une campagne menée par des forces militaires étrangères pour parvenir à la stabilité politique et sociale, comme prélude au développement économique et humain dans le pays appauvri. 


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
%d bloggers like this:
Enable Notifications OK No thanks