La rentrée des classes, source de rentrée économique pour des membres de la population

La rentrée des classes, source de rentrée économique pour des membres de la population
Photo : Patrick Souvenir

Dans un pays comme Haïti, où la misère, la précarité économique et le chômage font rage, la rentrée des classes peut-être considérée non seulement comme une période de joie pour une bonne quantité d’élèves d’être admis en classe supérieure, mais aussi comme source économique pour de petits détaillants de l’informel sur la cour de certains établissements scolaires.

Chaque année, quand les autorités concernées annoncent la grande réouverture des classes, ils mettent aussi les marchands au parfum afin de bien choisir les marchandises appropriées à cet effet. D’ailleurs on peut même dire, que la gène économique de la réouverture des classes débute avec le choix même de l’établissement que doit fréquenter l’écolier (frais d’inscription et frais de réservation de place par exemple); dans l’achat des tissus d’uniforme qui implique le besoin automatique d’un confectionneur d’uniforme s’imposent (comme aller chez un tailleur). De ce fait, la rentrée des classes, est hautement vue comme un business d’envergure et à multiples aspects par certains grands acheteurs et vendeurs du pays.

En effet, la rentrée scolaire concerne en majeure partie tous les secteurs de la vie nationale. Dans la zone métropolitaine, on peut constater une forte présence de diverses catégories de commerçants, pratiquant des commerces appropriés à ce moment. Citons entre autres, les vendeurs de chaussures d’écoliers, de sacs d’école, de manuel scolaire etc.

Bref, Les premiers jours de classes sont également les jours tant attendus par certains détaillants qui chôment pendant les vacances et attendent impatiemment les jours de classe pour reprendre leurs activités. Sur la cour de quelques écoles visitées par Haitinews2000, on a pu constater la vivacité de ces derniers en vue de gagner un peu d’argent.

Ils se sentent dans leur peau, on peut voir afficher ce message sur leur visage « au revoir vacance, au revoir vacance, maintenant c’est l’heure de la rentrée économique ». Pour les cireurs de bottes, les marchant de pâtés « kodé », de fritures et de « fresko », sans oublier les chauffeurs de camionnette et de taxi moto.

« Les jours de classes sont les moments favorables pour réaliser certains projets économiques, il y a beaucoup plus d’activités et malgré la hausse des prix de pas mal de produits dans le pays, on gagne quand même quelque chose », ont avancé certains d’entre eux qui considèrent le report de le rentrée des classes comme déficitaire. En fin de compte, selon eux, les périodes scolaires sont source de revenue économique.

Dossier : Jean Junior Sylnay
sylnay.Jeanjunior@yahoo.com


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.