Audition du Premier ministre… Pierre Espérance crie au scandale

Audition du Premier ministre… Pierre Espérance crie au scandale

Le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, a vivement critiqué la façon dont le juge Walther W. Voltaire a conduit l’audition du Premier Ministre Ariel Henry ce mardi à la Primature.

Pour Espérance, cette procédure a été entachée de scandale et de partialité, allant à l’encontre des principes fondamentaux énoncés par la Constitution haïtienne.

Selon le Défenseur des droits humains, l’article 18 de la Constitution est on ne peut plus clair : “Tous les citoyens sont égaux devant la loi.” Pierre Espérance affirme que la manière dont l’audition a été menée viole ce principe fondamental, jetant le doute sur l’impartialité du processus judiciaire.

“À partir de cette décision, l’instruction est close”, a déclaré Espérance. Il souligne que le respect de l’égalité devant la loi est essentiel pour garantir la confiance du public dans le système judiciaire. Le directeur exécutif du RNDDH insiste sur le fait que la justice doit être impartiale et équitable, sans distinction de statut ou de fonction.

Pierre Espérance n’a pas hésité à pointer du doigt le doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince et le président du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire. Selon lui, ces hauts responsables judiciaires ont orchestré de manière délibérée la façon dont le juge a entendu le Premier Ministre. Il dénonce une planification visant à influencer le déroulement de l’audition et à limiter la liberté du juge dans l’exercice de ses fonctions.


La Rédaction

La Rédaction Contact : actualites@haitinews2000.com
Enable Notifications OK No thanks